Nos dernières publications

Danielle Michel-Chich, Je est une autre

« Tu aurais dû te douter que cette fouine de journaliste allait mettre son nez partout. Pourquoi avoir joué aussi dangereusement avec le feu en reportant par deux fois ton rendez-vous avec lui ?

Lorsque Charles Mattei t’avait annoncé que le Quotidien souhaitait publier un article sur toi, le fameux portrait de la page cinq, tu avais ressenti un malaise violent. Ce n’était pourtant pas ton genre de minauder avec la presse, bien au contraire. Tu consacrais tout ton temps, toute ton énergie, tous tes deniers aussi, à l’Association des victimes et des rescapés du 6 février, et tu n’en étais pas peu fière. La plupart du temps, c’était toi que les journalistes choisissaient, parmi d’autres membres de l’association, car ils te savaient bonne cliente : tu n’étais pas avare de ton temps pour raconter ton histoire, ta blessure, ton engagement au sein du groupe. Tu avais même un certain plaisir à te mettre en avant, à dire avec un brin de coquetterie combien cette activité t’aidait à surmonter ta propre souffrance. Et tu leur expliquais avec une grande sincérité qu’en partageant ainsi ton temps avec tous ceux qui avaient subi le même traumatisme, en mettant le peu de force qu’il te restait à leur service, tu trouvais le courage de te lever le matin ; cela te permettait de ne pas sombrer… »

Danielle Michel-Chich est née à Alger en 1951. Journaliste et essayiste engagée, elle publie plusieurs ouvrages, dont le récit autobiographique Lettre à Zohra D. (Flammarion, 2012). Grièvement blessée à l’âge de 5 ans lors d’un attentat pendant la guerre d’Algérie, Danielle Michel-Chich expose à la poseuse de bombe, à laquelle elle adresse une lettre, sa réaction forte à un attentat aveugle, mais sans haine ni rancœur.